Comment le changement climatique pourrait affecter votre thé

Informations Thé -

Comment le changement climatique pourrait affecter votre thé

Les changements de température et de pluviométrie peuvent affecter la saison de croissance, la saveur et les bienfaits du thé pour la santé.

Réchauffement Climatique

Lorsque vous prenez une gorgée de thé, vous buvez une boisson qui est attachée à une période et un lieu particuliers. Dans la province du Yunnan, au sud-ouest de la Chine, qui est la source d'un thé très prisé appelé pu-erh, l'été apporte les pluies de la mousson, alors que le printemps est relativement sec. Les feuilles de thé récoltées au printemps ont donc des qualités différentes de celles récoltées en été : chaque thé contient environ 50 éléments chimiques qui sont uniques en fonction de la saison de récolte, explique Albert Robbat, chimiste à l'université de Medford, dans le Massachusetts.

La sensibilité des plants de thé aux environnements dans lesquels ils sont cultivés fait partie de l'attrait du thé - les connaisseurs peuvent discerner des caractéristiques gustatives qui peuvent être attribuées aux conditions de croissance. Mais cela rend également la culture vulnérable aux effets du changement climatique. On sait que les variations de température et de précipitations affectent le rendement du thé, ainsi que l'équilibre complexe des éléments chimiques qui lui confèrent sa saveur et ses bienfaits potentiels pour la santé.

 

Quelles incidences du changement climatique sur la quantité et la qualité du thé ?

Les changements climatiques ont souvent une incidence sur la quantité de thé que les agriculteurs peuvent cultiver. La Chine et l'Inde sont les pays qui produisent le plus de thé dans le monde, mais ces deux pays comprennent des régions aux climats variés. Bien que le changement climatique affecte chaque région de manière différente, il influence les rendements de thé de manière générale en modifiant les niveaux de précipitations, en augmentant les températures, en décalant le calendrier des saisons et en encourageant les insectes nuisibles.

 

Le thé perdrait certains de ses prétendus bienfaits pour la santé si les températures augmentaient

Outre la question de savoir si les agriculteurs peuvent cultiver suffisamment de thé dans un climat en évolution, il faut également se demander s'il aura aussi bon goût ou s'il conservera ses bienfaits potentiels pour la santé.

Environ 20 à 30% de la masse du thé est composée de substances chimiques connues sous le nom d'antioxydants qui neutralisent dans l'organisme des molécules très réactives appelées radicaux libres qui peuvent autrement endommager les cellules. Parmi ces molécules figurent divers composés phénoliques tels que les tanins et les catéchines, dont certains ont été associés à des bienfaits pour la santé et donnent au thé son goût amer et sa qualité astringente. La teneur en antioxydants du thé est influencée par la température et les précipitations. Il a été constaté qu'une plus grande quantité de pluie augmentait le niveau d'antioxydants dans l'ensemble, même si les niveaux de certains antioxydants diminuaient. Elle a également montré que le thé cultivé à une altitude plus élevée, où la température est plus basse, contient des composés potentiellement bénéfiques pour la santé qui manquent au thé cultivé à une altitude plus basse au même endroit. Cela implique que le thé perdrait certains de ses prétendus bienfaits pour la santé si les températures augmentaient.

Les principales substances chimiques contenues dans le thé sont les composés volatils qui affectent la perception de la saveur de ses antioxydants. Ces composés ont un impact considérable, étant donné qu'ils sont présents en si petites quantités (moins de 0,1% en masse). Le thé contient des centaines de ces substances chimiques qui lui donnent ces goûts différents.

Il existe un lien entre la baisse de la qualité du thé et le début précoce de la mousson

Mousson sur les théiers

Dans le Yunnan, les agriculteurs disent que la qualité de leur thé déclinait et que les clients ne paieraient plus autant qu'avant. Le prix du thé a chuté d'environ 50%. Cela a vraiment un impact sur les moyens de subsistance de ces agriculteurs.Il a été établi un lien entre la baisse de la qualité du thé et le début précoce de la mousson. Cette baisse est en partie attribuable à une dilution des produits chimiques qui contribuent à aromatiser le thé - les feuilles absorbent plus d'eau grâce aux pluies supplémentaires. Mais les effets sur les produits chimiques qui ont des avantages potentiels pour la santé sont plus complexes. Lorsque la mousson a commencé plus tôt et que les températures étaient plus élevées, il a été constaté que les niveaux de certains de ces produits chimiques ont diminué. Elle a également montré que le thé affecté avait une activité antioxydante moindre - mettant en évidence un possible effet négatif des pluies plus précoces sur les bienfaits potentiels du thé pour la santé.

 

L’Agroforesterie, nouvelle approche pour prévenir du changement climatique

Agroforesterie

De nombreux producteurs de thé adaptent déjà leurs pratiques au changement climatique. Une nouvelle approche  prometteuse est l'agroforesterie, dans laquelle le thé est cultivé dans un écosystème semblable à la forêt avec des arbres et des arbustes au lieu d'être une monoculture dans un jardin en terrasse. L'agroforesterie fournit aux théiers plus d'ombre, ce qui les protège de la chaleur du soleil, et réduit également la quantité d'humidité que les théiers perdent par transpiration, les protège du gel et aide à prévenir l'érosion du sol.

Si des légumineuses sont incorporées dans la forêt, le sol peut être enrichi par l'action des micro-organismes qui vivent dans les racines de ces plantes. L'agroforesterie semble améliorer la qualité du thé qui en résulte. Pour l'agroforesterie du thé, la baisse du niveau de gallate d'épigallocatéchine et d'autres catéchines est moins importante que pour les jardins en terrasses.

Les agriculteurs peuvent également cultiver des plants de thé à partir de graines, plutôt que de boutures. Ces plantes ont un système racinaire plus profond et plus résistant, ce qui les aide à survivre à la sécheresse et à prévenir l'érosion du sol.

 

Certaines punaises de thé rendent en fait le thé plus désirable et plus rentable

De nombreux cultivateurs de thé de l'Assam en Inde prennent des mesures pour atténuer les effets du changement climatique. La conservation des sols est la pratique la plus courante, 82 à 100% des plantations prenant des mesures telles que : recouvrir le sol de paillis (pour conserver l'humidité) ; pratiquer la culture en courbes de niveau (dans laquelle les cultures ou les fossés de drainage sont situés le long de terrasses qui suivent la pente du terrain pour aider l'eau à mieux s'infiltrer dans le sol et prévenir l'érosion) ; fournir de l'ombre aux théiers ; ou remplir le sol nu de végétation. Certains gestionnaires de plantations conservent également l'eau dans des étangs ou derrière des barrages pour l'utiliser dans l'irrigation.

Cicadelle

Mais l'impact du changement climatique sur la culture du thé est complexe. Ses effets sur les insectes qui vivent sur les plants de thé en sont un exemple. Les cultivateurs de thé cherchent à dissuader la plupart des insectes qui endommagent leur récolte, mais les cicadelles vertes du thé rendent en fait le thé plus désirable et plus rentable. Elles se régalent des jeunes théiers en croissance en perçant les feuilles et les tiges pour en aspirer le jus. En réponse à cette blessure, les théiers produisent des composés qui font partie d'un mécanisme de défense, dont certains sont des produits chimiques volatils au goût agréable. Après avoir constaté que le thé piqué par les larves des cicadelles était particulièrement savoureux, les cultivateurs de thé ont commencé à le cultiver commercialement dans les années 1930. C'est un très bon thé qui a cette sorte de douceur naturelle.

La prime que les gens vont payer pour ce thé "piqué de punaises" est telle que, même si les plantes touchées par les cicadelles vertes de thé ont des rendements qui sont de 15 à 50% inférieurs,  les bénéfices des agriculteurs peuvent augmenter jusqu'à 100%. Cette pratique, qui a probablement débuté à Taïwan, s'est étendue à la Chine continentale.

Dans un monde affecté par le changement climatique, les gens sont susceptibles de boire du thé qui a dû s'adapter. Certains thés pourraient même être plus savoureux et plus sains que les variétés disponibles actuellement. Il est également possible qu'il n'y ait pas assez de thé pour satisfaire la demande. Les actions des gens en réponse aux changements climatiques détermineront si la boisson, telle que nous la connaissons, est là pour rester.

Environ un quart du thé mondial est produit en Inde. Plus de la moitié est cultivée dans l'Assam, un État du nord-est du pays. Dans une enquête réalisée en 2018 auprès des travailleurs des plantations de thé de l'Assam, 88% des gestionnaires de plantations et 97% des petits exploitants ont déclaré que les conditions climatiques défavorables constituaient une menace certaine pour leurs activités de culture du thé. Le changement climatique pousse les précipitations en Assam à l'extrême, entraînant une diminution globale des précipitations mais avec davantage de cas de sécheresse et de fortes pluies.

Les pluies intenses provoquent l'érosion et l'engorgement des sols, ce qui nuit au développement des racines et réduit le rendement des théiers. Une étude réalisée en 2016 dans l'Assam a montré que la sécheresse n'avait pas d'incidence sur le rendement, mais d'autres recherches suggèrent que la sécheresse augmente la sensibilité des théiers aux insectes nuisibles.

Yunnan

Dans le Yunnan le Pu-erh, le thé de spécialité de la province, est fermenté puis façonné en gâteaux et vieilli - parfois pendant des années. Les agriculteurs mentionnent les effets du changement climatique et la façon dont ces effets ont grandement influencé leurs décisions concernant l'entretien de leurs petites exploitations. Il a été démontré que des pluies plus abondantes pendant la mousson diminuent le rendement du thé. La plupart des régions productrices de thé en Chine se trouvent dans le sud, où les précipitations globales augmentent et où les cas de fortes pluies pouvant endommager les cultures de thé sont de plus en plus fréquents.

 

Les changement climatiques semblent modifier le calendrier des saisons

En Inde et en Chine, les changements climatiques semblent modifier le calendrier des saisons. Dans le Yunnan, le début de la mousson est plus précoce, ce qui raccourcit le printemps, plus sec. Et le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat prévoit que, dans les 50 prochaines années, la fin de la mousson d'Asie de l'Est sera repoussée. Malheureusement, les données recueillies en Chine entre 1980 et 2011 indiquent qu'une fin de mousson plus tardive est un bon indicateur d'une diminution du rendement du thé. Dans l'Assam, les gestionnaires de plantations ont remarqué qu'un décalage des saisons peut entraîner une saison de croissance plus courte pour le thé, ce qui réduit notamment les rendements de la première et de la deuxième récolte, les plus précoces et les plus précieuses.

Les températures grimpent en Inde et en Chine. Dans l'Assam, les gestionnaires des plantations affirment que les périodes de chaleur de plus en plus fréquentes nuisent au rendement. Les vagues de chaleur sont également dangereuses pour les travailleurs des plantations. L'exposition des théiers à la lumière du soleil, qui peut endommager les récoltes, augmente en Chine et en Assam.

Ces changements climatiques influencent également l'abondance des insectes nuisibles. Des températures plus élevées permettent aux insectes qui attaquent les théiers de survivre à l'hiver, ce qui leur donne plus de temps pour se reproduire. Les gestionnaires de plantations en Assam ont remarqué un plus grand nombre d'insectes nuisibles sur les théiers.

 

Donc pour les tealovers, on peut être préoccupé par le changement climatique car il semble évident que cela va affecter sa qualité et son rendement. C’est pourquoi, nous vous proposons ci-dessous quelques gestes et actions simples du quotidien pour minimiser, à notre échelle bien sûr, les réchauffement climatique.

 

Comment ralentir le changement climatique, les actions que chacun peut faire :

  1. Partagez avec vos amis et à votre famille. En exprimant vos préoccupations sur le climat - par le biais des médias sociaux ou, mieux encore, directement à vos élus - vous envoyez le message que vous vous souciez du réchauffement climatique.
  2. Alimentez votre habitation en énergie renouvelable. En choisissant une entreprise de services publics qui produit au moins la moitié de son électricité à partir de l'énergie éolienne ou solaire.
  3. Le chauffage et la climatisation. En rendant votre logement plus économe en énergie en supprimant les courants d'air et en veillant à ce qu'il soit correctement isolé.
  4. Investissez dans des appareils à faible consommation d'énergie. En achetant des réfrigérateurs, des machines à laver et d'autres appareils dont le label éco vous indiquera les plus efficaces.
  5. Réduire le gaspillage d'eau. En économisant l'eau vous réduisez également la pollution par le carbone. En effet, il faut beaucoup d'énergie pour pomper, chauffer et traiter votre eau. Prenez donc des douches plus courtes, fermez le robinet pendant que vous vous brossez les dents.
  6. Mangez les aliments en circuit court et moins de viande. En gaspillant moins de nourriture, car environ 10% de l'énergie est utilisée pour la culture, le traitement, l'emballage et à l'expédition des aliments, dont 40% finissent à la décharge. Comme les produits de l'élevage sont parmi les plus gourmands en ressources, une réduction des repas avec viande peut également faire une grande différence.
  7. Achetez de meilleures ampoules. Les ampoules LED consomment jusqu'à 80 % d'énergie en moins que les ampoules à incandescence classiques. Elles sont également moins chères à long terme : Une LED de 10 watts qui remplace votre ampoule traditionnelle de 60 watts peut vous faire économiser 125 € sur la durée de vie de l'ampoule.
  8. Débranchez vos appareils. Les appareils audio et vidéo, les aspirateurs et les outils électriques sans fil, ainsi que d'autres appareils électroniques consomment de l'énergie même lorsqu'ils  sont  en pleine charge (charge à vide) . Ne laissez donc pas d'appareils entièrement chargés branchés dans les prises de votre maison. Réglez vos ordinateurs et vos écrans pour qu'ils se mettent automatiquement en mode de consommation la plus faible lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
  9. Conduisez un véhicule économe en carburant. Les voitures économes en essence, comme les véhicules hybrides et les véhicules entièrement électriques, permettent d'économiser du carburant. Avant d'acheter un nouveau jeu de pneumatiques, comparez les performances en matière de consommation de carburant.
  10. Entretenez votre véhicule.  En maintenant les pneus correctement gonflés. Une simple mise au point peut augmenter le nombre de kilomètres au litre de 4 à 40%, et un nouveau filtre à air peut vous faire gagner 10%.
  11. Repensez les avions, les trains et les automobiles. En choisissant de vivre dans des villes à croissance intelligente où l'on peut se déplacer à pied et où les transports publics sont de qualité, on réduit le nombre de voitures, les dépenses en carburant et la pollution atmosphérique. Préférez le train à l'avion si vous le pouvez.

 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Articles récents

Tout Savoir sur la Théière en Fonte
Tout Savoir sur la Théière en Fonte
- la Théière Japonaise Traditionnelle -   I. HISTOIRE & ORIGINE Les théières en fonte ont une longue histoire derrière elles, contrairement à c...
Lire plus
La Symbolique du Dragon Chinois
La Symbolique du Dragon Chinois
Que symbolisent les dragons pour la culture chinoise ? Des statues majestueuses et des peintures colorées de calligraphies aux dessins détaillés, c...
Lire plus
Top 10 Accessoires pour le Thé
Top 10 Accessoires pour le Thé
Quels sont les accessoires nécessaires pour bien préparer votre Thé ? Vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour votre thé et vous avez bien raison ...
Lire plus